Sleight of Mouth : Les techniques d'argumentation ULTIMES (partie 1)

techniques argumentation sleight of mouth

Il est parfois très difficile d’avoir de la répartie ou utiliser les bonnes techniques d’argumentation tout en gardant son calme et sa confiance en soi n’est-ce pas ? Surtout lorsqu’on est confronté à une personne agressive, butée… Ou avec un discours particulièrement argumenté.

Sleight of Mouth est un ensemble de techniques d’argumentation littéralement capable de vous aider à régler la majorité de ces difficultés : Cela compacte les techniques d’argumentation essentiellement utilisées pour avoir de la répartie, pour contre-attaquer verbalement, et pour jouer avec les arguments comme on joue au ping pong. Sauf qu’ici, ce sont des mots et des mécanismes pyschologiques qui sont smashés…

Techniques d'argumentation : Prendre le contrôle de la conversation

Sleight of Mouth est une méthode de Programmation Neuro-Linguistique (PNL) de modification de croyances et de persuasion avancée développée aux USA (Robert Dilts et Doug O’Brien) depuis les années 1970. 

L’idée derrière les techniques d’argumentation Sleight of Mouth est simple, mais radicale : Mettre à disposition une quinzaine de “patterns” de contre-argumentation à apprendre par cœur pour développer une répartie à toute épreuve. Ces 15 patterns “secrets” couvrent la quasi-totalité de la logique rhétorique, et peuvent être utilisés dans n’importe quel ordre, ne demandant qu’à être traités avec le respect qu’on porte aux outils destinés aux œuvres d’art.

L’utilisation intelligente de ces patterns peut avoir un effet dévastateur sur la personne puisque certains arguments sont capables d’aller jusqu’à modifier ou même éradiquer des croyances. Mais il faut lui préférer un contexte d’auto-défense et d’aide à autrui lorsqu’on souhaite avoir plus de répartie ou pour l’aider à sortir de ses cercles vicieux.

Les techniques d'argumentation Sleight of Mouth :

  • 15 différents patterns conversationnels
  • Un mindset
  • Beaucoup d’approches différentes pour avoir plus de répartie 
  • Un sac à outils à apprendre par coeur
  • Une arme d’autodéfense redoutable
  • Une aide précieuse

Les patterns Sleight of Mouth sont utilisés dans n’importe quel ordre et peuvent former des combinaisons d’arguments très intéressantes. Par exemple, la combinaison [argument logique] + [argument émotionnel] + [argument mindfuck] a tout le potentiel de faire avoir le dernier mot.

Une vue d'ensemble :

Sleight of Mouth rassemble des patterns constituant un modèle de réponse argumentaire immédiate dans une conversation. 

Le modèle est organisé de manière à proposer des patterns (une quinzaine en tout) en réponse à toute phrase exprimant une croyance.

Par définition, une croyance est le plus souvent exprimée par “A” implique/signifie/donc “Z”. Par exemple, la croyance “le monde est mauvais” est motivée par une cause. La cause trouvée, la croyance s’exprime par “cause” implique “le monde est mauvais”. Soit “A” ==> “Z”.

On peut regrouper les techniques Sleight of Mouth sous 3 catégories différentes : 

  • La catégorie “logique”
  • La catégorie “émotionnelle”
  • La catégorie “mindfuck” (dans la partie 2)

Chaque catégorie Sleight of Mouth regorge de techniques d’argumentation pour s’adresser différemment à votre interlocuteur selon sa personnalité, le moment et votre intuition. 

Phrase de départ :
“A” implique “Z”

(Ex : “Tu es en retard” donc “Tu t’en fiches de ton travail”)

Sleight of Mouth #1 : Catégorie "logique"

La catégorie “logique” comporte les techniques d’argumentation les plus rationnelles, qui font appel à des recadrages directs, facilement compréhensibles et irréfutables. Elles sont efficaces si votre but est d’avoir de la répartie face à un interlocuteur très terre-à-terre et pragmatique.

Catégorie "logique"

  • Argumentation rationnelle
  • Recadrages directs
  • Facilement compréhensibles
  • Irréfutables

Personnalité type

  • Interlocuteur terre-à-terre
  • Pragmatique
  • Porté à la réflexion concrète

Technique d'argumentation : Remise en question

Non, “A” est différent de “Z“.

Je suis en retard” n’est pas pareil que “Je me fiche du boulot“.

On remet en question tout le débat car il y a une erreur dans la phrase de départ. Recommencez… Mais selon vos termes cette fois.

Technique d'argumentation : Cause différente

Non, ce n’est pas “A” qui implique “Z“, c’est “Y“.

Ce n’est pas être en retard qui amène à s’en foutre du travail, c’est plutôt une question de mentalité. Heureusement, ce n’est pas mon cas.

La cause est fausse, donc le débat ne peut pas continuer. Aidez l’autre à voir la véritable cause de cette issue “Z”. Maintenant, le débat est-il d’actualité ?

Technique d'argumentation : Effet différent

Non, “A” n’implique pas “Z“, il entraîne plutôt “Y“.

Être en retard n’amène pas à s’en foutre du travail, ça amène tout au plus à prendre un peu de retard. Mais moi je bosse efficacement et je le rattraperai sans problème.

L’effet est faux, donc le débat ne peut pas continuer ainsi. Aidez l’autre à voir le véritable effet de cette issue “Z”. Maintenant, le débat est-il d’actualité ? 

“A penser comme ça, on finit par…” est une variante plus populaire de ce pattern.

Technique d'argumentation : Contre-exemple

Non, “A” n’implique pas “Z“, la preuve !…

Être en retard n’amène pas à s’en foutre du travail, je suis sûr que vous avez déjà été en retard à une période où vous pensiez tellement au travail que vous faisiez des cauchemars.

L’affirmation est tout bonnement fausse. A vous de la corriger et de reprendre le débat un peu plus sereinement.

Technique d'argumentation : Redéfinition

Non, ce n’est pas vraiment “A“. C’est ” A’ “.

Je n’étais pas vraiment en retard. J’étais coincé dans les embouteillages.

Redéfinir la cause permet de recadrer le débat et de minimiser l’impact. Oui, l’effet est là, mais circonstance atténuante votre Honneur ! 

Technique d'argumentation : Inverse négative

A” est toujours mieux que “non-A” (négatif).

C’est vrai je suis en retard. Mais c’est toujours mieux d’être en retard une fois plutôt que d’abandonner. J’aurais pu ne pas venir, être tranquille chez moi et faire semblant d’être malade. Mais j’ai décidé de courir et de venir avant l’heure de la réunion. 

Attention avec cette technique-ci. Utilisée sans pincettes, elle pourrait jeter une ambiance d’insolence, ou de légèreté. Il est préférable de l’accompagner d’élégance et de la soutenir par des fondations plus solides pour un effet réellement stupéfiant.

Sleight of Mouth #2 : Catégorie "émotionnelle"

La catégorie “émotionnelle” des patterns Sleight of Mouth comporte les techniques d’argumentation les plus sensitives, qui font appel notre coeur, nos émotions, et ont un accès direct à notre pensée abstraite et irrationnelle. Elles sont très efficaces si votre but est d’avoir de la répartie face à un interlocuteur plus agréable, sensible, empathique et imaginatif.

Catégorie "émotionnelle"

  • Argumentation colorée, délicate
  • Appel au coeur, aux émotions
  • Pensée abstraite et irrationnelle
  • Techniques puissantes

Personnalité type

  • Interlocuteur agréable et sensible
  • Empathique
  • Imaginatif et représentatif

Technique d'argumentation : Intention

L’intention de “A” est différente de celle de “Z“.

Je comprends. Mon intention pourtant n’était pas du tout de m’en foutre de mon travail. En courant, je me disais que je voulais arriver le moins en retard possible pour travailler du mieux possible et rattraper ça. 

On utilise ici ce qu’on appelle en hypnose une technique de fractionnement, ou une rupture de pattern : Adresser la première crainte pour la remplacer par ce qu’on pourrait rêver de mieux. Cette technique d’argumentation très efficace marche très bien dans les cas où le rapport entre vous et votre interlocuteur est déjà solide et qu’une forme de confiance est déjà installée.

Technique d'argumentation : Ego

TU aurais pu…

Attends tu veux dire que tu pensais ça depuis tout ce temps sans me le dire ? Bah bonjour la confiance ! Je suis censé travailler efficacement avec une atmosphère d’hypocrisie comme celle-là ? Franchement je suis déçu là.

Accordé, il faut une certaine dose de culot pour répliquer de cette manière un lundi matin. Mais selon les cas, la contre-attaque par l’égo peut très bien fonctionner, surtout dans les cas où on est agressé sur une base totalement absurde, motivée par la colère ou la jalousie. Dans ces cas, jouer sur l’égo permet de remettre l’interlocuteur à sa place et fait l’effet d’une gifle.

Technique d'argumentation : Métaphore

“A” n’implique pas “Z”, tout comme “X” n’implique pas “Y”

Je repense à un truc que j’ai vu cet été. Un singe grimpant à un arbre en direction d’une grappe de fruits. Il s’arrête à mi-chemin pour scruter l’horizon tandis qu’un autre singe s’empare de la grappe. Notre singe était seulement concerné par sa sécurité et s’est arrêté en chemin, ça ne veut pas dire qu’il se fichait de son repas du midi.

Bien posée, une métaphore fait toujours un effet très impressionnant car elle a le pouvoir de se glisser derrière les barrières de la logique. L’interlocuteur est forcément en train de s’imaginer la scène pour suivre votre argument, et si la scène est puissante, alors vous aurez marqué un point. Reste à savoir bien raconter ! 😉 

Technique d'argumentation : Conséquence positive

Z” implique “W” (positif).

Parfois, prendre du recul avec le travail permet de s’aérer l’esprit et avoir des idées très utiles. C’est un peu comme ça qu’Edison a fini par améliorer le télégraphe alors que ce n’était même pas son boulot.

Quitte ou double, cette carte peut faire un K-O comme avoir un effet désastreux. Tout est une question de timing. En général, on conseille de ne jamais l’utiliser comme premier argument, et de la précéder de deux ou trois techniques avant.

Sleight of Mouth #3 : Catégorie "mindfuck" (à suivre... dans la partie 2 !)

Sleight of Mouth est une méthode extrêmement efficace contenant des techniques d’argumentation différentes et exploitables en fonction du moment, de la personnalité de l’interlocuteur, et de votre intuition. Dans cet article, nous avons vu les techniques de la catégorie “logique” et “émotionnelle” pour avoir plus de répartie dans ces situations respectives. 

Dans la partie 2, nous verrons la 3ème et dernière catégorie revisitée par Humanize, en détaillant les techniques les plus utiles pour complètement trafiquer le cerveau de votre interlocuteur et avoir de la répartie de manière créative et vraiment inattendue.

Les techniques d’argumentation Sleight of Mouth sont efficaces mais peuvent être dangereuses. Elles sont disposées ici et présentées dans le but d’une amélioration relationnelle ou dans un contexte d’autodéfense

Stop ! Avant de partir !

Si vous avez trouvé cet article utile, n’hésitez pas à le commenter, le partager, ou en parler à votre entourage ! 

Sat Nam 💜

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *