Pour détecter un malaise, il faut être initié au langage secret du corps. Voici comment contre-attaquer les signes du mal-être et de l’inconfort…

Détecter un malaise : Mouvements secrets du corps

  • Détecter un mensonge
  • Repérer le stress
  • Mieux mettre à l’aise

Il existe des mouvements du corps, des signes cachés utilisés pour extérioriser les émotions quand on les ressent. Pensez aux poux, ces petits trucs grouillants avec plein de pattes, attirés par la saleté, qui bougent partout et se promènent sur votre tête… Ils sont dans vos cheveux, se cachent sur le crâne, et ils provoquent des démangeaisons horribles.

Il y a de bonnes chances que vous vous soyez gratté la tête sans y penser, alors que vous n’avez rien. C’est normal.  

Vous trouverez, dans cette série d’article, un condensé des signes du langage du corps pour détecter l’inconfort.

Subtilement. 😉

La barrière physique

En général, quand on ressent du malaise, on se braque.

Cette expression imagée symbolise bien les mécanismes physiques qui interviennent là-dedans : “lever une barrière”, “fermer la porte”, etc. Ci-dessous, une liste assez exhaustive pour détecter le malaise : les parties du corps championnes de la barrière, cette protection instinctive synonyme de l’inconfort.

Detect #1 - Bras croisés

Le grand classique de la barrière émotionnelle est le détenteur du titre depuis… Bah, depuis toujours. Croiser les bras, c’est inconsciemment protéger son thorax et les organes vitaux. On le fait dans les cas suivants :

  • Lorsqu’on est en désaccord OU en attente d’un meilleur argument ;
  • Lorsqu’on se sent attaqué(e) ;
  • Lorsqu’on a FROID. Eh oui. Attention au contexte, donc…

Detect #2 - Jambes croisées

Direct, la petite soeur des bras croisés fait son entrée. Le langage des jambes est HYPER expressif du fait qu’on oublie souvent d’y faire attention. C’est une façon pour le corps de libérer ses entraves émotionnelles tranquillement, un peu comme quand on met la main dans la poche pour se gratter l’entrejambe sans être busted.

On croise les jambes pour les mêmes raisons que les bras. Si la personne croise les bras et les jambes pendant que vous parlez, attention. C’est ce qu’on appelle une posture complètement fermée, et c’est vraiment pas bon signe. 

Il est très facile de détecter un malaise en observant la fermeture des bras et/ou des jambes. Ce sont les membres les plus apparents et donc les plus expressifs de notre corps ! 

Ah, oui, parfois les jambes croisées (chez les femmes) sont aussi un signe de séduction. A vous de regarder le tout et en déduire votre conclusion 😘 

Detect #3 - Détournement des pieds

Les pieds. Genre, les trucs les plus parlants après les mots et les yeux. Détecter un malaise devient simple en observant la direction qu’ils pointent : 

  • Ses pieds sont tournés vers vous : tout va bien ;
  • Un pied vers vous, mais l’autre pointe ailleurs (la porte ?) : Pure politesse. Ils aimeraient être ailleurs ;
  • Ses deux pieds pointent ailleurs que vers vous : Ils sont intéressés par ce qu’ils pointent (un quai ? Une porte ? Une personne ?..).

Detect #4 - Détournement de la tête

Tout dépend de quel genre de détournement de tête on parle.

Si tout ce que vous voyez devant vous est une joue, ou un front, oubliez ce sujet, parce qu’ils ne sont clairement pas intéressés. Vous pouvez clairement parler de détecter un malaise lorsque la personne est en plus en train de rougir, de chercher la sortie des yeux, tout ça.

C’est l’opportunité de les engager en leur posant une ou deux questions personnelles (sans forcer !), et de faire preuve d’écoute active et d’empathie. Et de BIENVEILLANCE.

Detect #5 - Distanciation (objets, personnes...)

Si une personne veut créer une autre forme de distance et qu’elle veut rester subtile, elle optera pour une distanciation indirecte. Cette façon dissimulée de bloquer l’interaction peut se traduire par ce genre de trucs :

  • Un verre entre vous et l’autre ;
  • Des mains qui cachent le champ visuel ;
  • Tout objet ou personne pouvant créer une séparation imaginaire entre vous.

N’ayons pas peur de le dire : C’est très mauvais signe. Si on est à l’aise, on aura tendance à libérer l’espace pour “inviter” l’autre chez nous. Là, c’est tout le contraire. 

Les contre-attaques

Bon. OK, si vous avez eu tout ça les uns à la suite des autres, vous êtes clairement dans la merde. Haha. Pas de panique toutefois ! Humanize va vous sauver. 

L’essentiel est de comprendre d’où vient la barrière physique que l’autre a décidé d’adopter. Il faut comprendre d’où vient le malaise qu’on vient de détecter. Si vous comprenez ça, vous comprendrez tout et vous pourrez agir sur tout.

Contre-attaque #1 - Bras Croisés

  • Montrer qu’on va dans son sens : faire preuve d’empathie ;
  • Changer complètement de sujet ;
  • Offrir une couverture chaude. Selon le contexte.

Contre-attaque #2 - Jambes Croisées

  • Tout pareil. MAIS vérifier que l’intention n’est pas de mettre en valeur certaines zones… intéressantes ! Auquel cas ce ne serait pas du tout un signe de malaise.

Contre-attaque #3 - Pieds Désintéressés

  • Si vous savez ce par quoi ils sont intéressés… 
    Proposez-lui (subtilement) de l’aider à obtenir cette “chose” (situation, objet…). 
    Ceci montrera à quel point vous êtes empathique et détendra instantanément toute la situation.

Contre-attaque #4 - Distanciation

  • Hm… Pas facile. Mais il y a une technique secrète (évidemment). 
    Faites de votre mieux pour changer à la fois de sujet et d’environnement
    Par exemple, si vous êtes à table, levez-vous et allez ailleurs avec eux tout en parlant de météo. C’est radical.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *