Avoir de la conversation : Une technique simple, et très efficace

avoir de la conversation

Comment faire pour avoir de la conversation ? 
On connaît tous des gens qui ont « de la tchatche », ces gens qui savent rebondir sur à peu près tout ce qui se dit, qui savent poser des questions très engageantes, et qui s’arrangent pour toujours combler le dialogue lorsqu’il y a un blanc. La plupart le font tout-à-fait naturellement : La communication fluide peut être un don.

Mais heureusement, avoir de la conversation, ça s’apprend aussi. Chez Humanize, on appelle ça « la gestion thématique » : C’est le fait de manœuvrer dans la conversation pour toujours avoir une direction,  et donc toujours pouvoir dire quelque chose.

A quoi ça sert ?

Avoir de la conversation est une compétence très intéressante dans deux cas de figure :

  • Quand on cherche à mettre quelqu’un à l’aise
  • Quand on cherche un sujet de conversation passionnant

Et comme toujours… Il y a une méthode pour ça ! 

"Chunk up / Chunk down" : La technique pour avoir de la conversation

La technique « Zoom / Dézoom » ou « Chunk up / Chunk down » est un modèle de gestion thématique initialement proposé par la PNL, la fameuse Programmation Neuro-Linguistique (le courant majeur en psychologie appliquée).

L’idée est simple : Pour avoir de la conversation, il faut savoir de quoi parler. Et pour savoir de quoi parler, quoi de mieux que de prendre un sujet et de l’explorer dans tous les sens possibles.

Ce sujet, ça peut être tout et n’importe quoi. Votre date de naissance, la création de l’univers, les meilleurs bois pour faire une guitare, ou (plus folklo) débattre si la robe qu’a mis la voisine lui va bien ou pas.

Chunk up : Avoir de la conversation avec le dézoom conversationnel

Ca y est, vous avez trouvé de quoi parler ? Attention, c’est parti ! 

D’abord, on cherche quelque chose situé « plus haut » que ce sujet. Ça peut être à plusieurs niveaux :

  • La raison pour laquelle on en parle
  • La cause dont le sujet est la conséquence (l’élément déclencheur)
  • Le contexte de la conversation
  • Les éléments différents et similaires du sujet : La comparaison
  • … Il y en a plein.

On remarquera que très souvent, on peut facilement « dézoomer » et avoir de la conversation en posant la question : Pourquoi ?

Pourquoi es-tu né ce jour là à ton avis ?

Woa, regardez où on part… Le destin, les croyances (beliefs), les valeurs (values), les sujets mystérieux…

Pourquoi est-ce qu’on parle de création de l’univers là ?

On réfléchit sur le pourquoi de la conversation, on redéfinit, on prend du recul… Et il y a plein de choses à dire ! 

Pourquoi cette robe et pas une autre ?

On dirait pas, mais c’est super deep comme sujet !! On pourrait facilement dériver sur les méthodes de séduction féminine, sur l’action des couleurs sur l’humeur… Plein de choses utiles pour avoir de la conversation !

A retenir pour bien faire du chunk up (dézoomer)

Pour un bon chunk up, La question « Pourquoi » et la réflexion sur le contexte du sujet peuvent donner lieu à des millions de sujets différents, qui se créent automatiquement à force de questionner en prenant de la distance.

Schéma de la causalité systémique interne-externe du comportement

Chunk down : Avoir de la conversation avec le zoom conversationnel

Bon, c’est bien d’avoir une pensée abstraite et tout… Mais ça peut vite fatiguer, de trop partir sur la comète. Et quand ça arrive, rien de mieux qu’un petit coup de « concret et rationnel » pour tout remettre dans l’ordre : La technique du Chunk down, ou le dézoom conversationnel.

La technique du Chunk down permet de facilement retrouver les pieds sur terre, trouver un sujet, et avoir de la conversation facilement et rapidement.

Ici, on cherche quelque chose situé « plus bas » que le sujet. Ça peut être à plusieurs niveaux :

  • De quoi est constitué le sujet
  • Les différents éléments en lien avec les sous-parties du sujet
  • Les détails perceptifs sur le sujet
  • Les opinions, les avis, les différents points de vue sur le sujet
  • … Il y en a plein.

On remarquera que très souvent, on peut facilement « zoomer » et avoir de la conversation en posant la question : Comment ?

Comment tu as fait pour mémoriser ta date de naissance ?

Bon, même si personne ne sait répondre à cette question, ça ouvre quand même la voie à une multitude de nouveaux sujets intéressants : Le fonctionnement de l’autre, sa façon de faire et voir les choses… Trop cool ! 

Comment s’est-il créé cet univers exactement ?

Bon, là c’est pareil, personne ne sait répondre précisément à cette question. Mais on s’en fout : Le but c’est d’avoir de la conversation, et ici on peut facilement rentrer dans un débat d’idées, découvrir le niveau de culture générale de la personne, et ensuite ses centres d’intérêt, ses passions…

A retenir pour bien faire du chunk down (zoomer)

Pour un bon chunk down, la question « Comment… exactement ? » et la réflexion sur les détails du sujet peuvent donner lieu à des millions de thèmes différents, qui se créent automatiquement à force de questionner en zoomant.

Avec un peu d'entraînement... Faites le combo !

Pour devenir vraiment bon en gestion thématique, s’approprier la technique du Chunking est très importante, même essentielle. C’est fondamental.

C’est comme cela que vous réussirez à avoir de la conversation naturellement, et à être à l’aise en parlant avec tout le monde, parce que vous développerez une vue « arborescente » de la conversation. Plus vous serez conscient des méthodes du Chunking, et plus vous affinerez cette capacité. 

Et à la fin… Inutile de dire que vous aurez des longueurs d’avance sur les différentes possibilités conversationnelles 😉

Quittons-nous sur une vidéo synthétique de Kain Ramsay, aujourd’hui un expert mondialement reconnu dans le domaine et auteur de l’Académie de psychologie moderne appliquée : Achology.

Stop ! Avant de partir !

Si vous avez trouvé cet article utile, n’hésitez pas à le commenter, le partager, ou en parler à votre entourage ! 

Sat Nam 💜

Une opinion ? Un débat ? Goooo!

%d blogueurs aiment cette page :